21 mars 2020: Communiqué de Presse du Ministère des solidarités et de la Santé

Nous évoluons rapidement vers une épidémie généralisée sur le territoire, mais de nombreuses incertitudes demeurent sur le comportement du virus mais surtout sur l'impact des mesures barrières individuelles et collectives (confinement strict, respect de la distance d'un mètre entre les personnes), qui sont encore imparfaitement appliquées or nous pouvons tous éviter des cas graves éviter des morts en étant très respectueux des consignes.

Les mesures de confinement sont mises en place pour une durée minimum de 15 jours. Le prolongement du confinement dépendra du respect de l'application du confinement par la population et de l'évolution de la situation épidémique.

Actuellement, plus de 4 000 tests sont réalisés chaque jour et les capacités ne sont pas saturées. Plus de 60 000 tests ont déjà été réalisés.

Ce samedi 21 mars 2020, on dénombre 14 459 cas confirmés par test PCR. La surveillance hospitalière permet de recenser 6 172 personnes hospitalisées dont 1 525 cas graves en réanimation. 562 personnes sont décédées à l'hôpital. On observe des formes graves même chez des adultes jeunes : 50% des personnes hospitalisées en réanimation ont moins de 60 ans.

Le passage en phase épidémique a entrainé une évolution des conditions de dépistage, afin de privilégier la prise en charge des cas les plus graves. Sont systématiquement testées les personnes fragiles, à risque, hospitalisées, les résidents d'hébergements collectifs de personnes à risque et les professionnels de santé, les nouveaux foyers ou territoires.

Nous devons tous respecter strictement les consignes de confinement, les mesures barrières (lavage très régulier des mains) et la distance minimale d'un mètre entre les personnes dans la rue, dans les files d'attente, dans les transports, au travail, réduire massivement nos contacts tout au long de la journée.

Il faut privilégier la prise en charge à distance quand elle est possible, dans l'intérêt des patients qui sont confinés à domicile et peuvent appeler leur médecin et pour protéger les soignants. A compter du 21 mars et pendant toute la durée de l'épidémie, la télémédecine et la téléconsultation sont prises en charge à 100%.

 

Plus d’informations :

-  Santé publique France met en ligne le point épidémiologique
-  Ministère des Solidarités et de la Santé : Coronavirus COVID-19
-  Gouvernement : informations Coronavirus
-  Organisation mondiale de la Santé (OMS) : Maladie à coronavirus (COVID-19)

Pour suivre les informations des autorités sanitaires :
Twitter @Alertesanitaire - @MinSoliSante

 

Lire le communique de presse sur le site du Ministère